Taillez les framboisiers en supprimant toutes les branches ou extrémités qui vous ont donné des fruits. Pour les variétés non remontantes, étêtez les pousses de l’année. Palissez les branches. Si le temps ne permet pas la plantation d’arbres fruitiers. Installez-les près d’un mur orienté au nord en enterrant les racines dans une tranchée.

Plantez l’ail violet, vous dégusterez les jeunes pousses dès le printemps. Qu’il rose ou blanc, repiquez les semences en fin d’hiver, vous le récolterez en été. Dans une terre qui ne retient pas l’eau donc peu argileuse, plantez des gousses d’ail violet, une vingtaine suffit pour une consommation familiale. Si vous en désirez plus, complétez avec l’ail rose plus parfumé. Plantez dans une terre bien bêchée à 2 cm. de profondeur. Plantez une ligne d’ail autour de vos artichauts, bulbes à fleurs etc.. les campagnols délaisseront vos plantes préférées. En hiver, placez quelques feuilles de laurier et des gousses d’ail épluchées en différents points du fruitier. Cru ou cuit l’ail trouve sa place dans de nombreux plats.

Repiquez en pots ou en jardinières des boutures de romarin. Exposez-les au sud, si vous êtes dans une région très froide, rentrez les pots dans une pièce éclairée. Maintenez seulement la terre un peu fraîche. Le romarin pousse vite et se conduit comme on le souhaite, vous pouvez lui donner une forme en boule, en cône, en coeur etc.. Pour cela choisissez un romarin dont la tige principale est bien droite, éliminez au sécateur les branches les plus basses et recommencez ce traitement chaque année, jusqu’à l’obtention de la hauteur voulue. Formez alors la tête à la forme désirée. Il faut compter une pousse de 1 m. 20 à 1 m. 50 en 2 ans. Vous pourrez faire des boutures avec les rameaux éliminés. C’est un bon compagnon pour toutes les variétés de choux, navets, haricots..Il repousse insecte et maladies, son odeur forte déplait à la mouche de la carotte. Il élimine puces et tiques sur votre chien. Après le championg, rincez votre chien avec une infusion de romarin ( 1/2 tasse de feuilles de romarin sèches par litre d’eau) Une infusion de romarin calme les rhumatismes.

Pour les artichauts en fin d’automne, coupez les plus grandes feuilles extérieures, rabattez les feuilles centrales à 30 cm. Liez le pied pour serrer les feuilles les unes contre les autres, entourez-les de papier kraft avant de butter avec du sable, de la terre fine, des feuilles mortes, des cendres froides qui formeront un écran imperméable au gel. En cas de fortes gelées, recouvrez-les d’une poignée de paille que vous retirerez dès le premierréchauffement. Son feuillage ne résiste qu’à – 2°C. et en été il n’aime pas les fortes chaleurs. Si vous voulez en planter attendez le mois de Mars.

Plantez les arbres et arbustes fruitiers même dans un petit jardin. Vous pourrez réaliser quelques desserts. Si vous avez plus de place, installez à l’ombre un groseiller à maquereaux. Lorsque vous les mettez en terre, plantez les groseillers de 5 à 10 cm. plus profondément que dans leur conteneur ou pépinière d’origine, ainsi ils produiront de nombreux rejets. Tassez bien le sol et terminez par un bon arrosage. Après la plantation rabattez les tiges aux deux tiers de leur longueur. Coupez toujours les tiges au-dessus d’un bourgeon orienté vers l’extérieur. Cette taille stimule une croissance vigoureuse.

A la fin de l’hiver (février) piquez des tuteurs parmi vos buissons de groseillers, posez-y des boites de conserves vides à l’envers. Au moindre souffle de vent leur tintement suffira pour éloigner les oiseaux. Faites ceci dès que les bourgeons gonflent et jusqu’à l’apparition des premières feuilles. Si des gelées précoces, vous empêchent de planter les groseillers à l’automne. Mettez-les en jauge dans un coin abrité du jardin et attendez le printemps. ( il vous faut tracez un sillon profond, glissez-y les plantes et couvrez les racines de terre légère et riche en humus. Arrosez et protégez du gel par une couverture de paille ou de branchages.

Si vous avez déjà des groseillers, luttez contre la sésie, ce parasite creuse des galeries dans les tiges. Repérez en automne les brindilles frippées et sèches, coupez-les et brûlez-les. Ainsi vous détruirez les insectes dormant dans leur cocon.

Pour planter un myrtillier, préparez le sol, car il ne pousse pas partout. Creusez une tranchée de 60 cm. de profondeur et 50 cm. de large, garnissez le fond d’un film étanche longue durée de 1 m. 20 de large de façon à former un retour de 35 cm. sur chaque côté. Garnissez cette gouttière d’un lit de graviers, puis de terre fraîche et humifère. L’humidité stagnera ainsi à loisir pour ces plantes de sols asphysiés.

Si vous le pouvez planter 1/3 de gros sujets et le reste en jeunes plants. Les premiers donneront rapidement de belles récoltes, alors que les seconds ne produiront qu’au bout de 4 à 5 ans ( à savoir que la production d’étale sur 20 ans, malgré l’attente c’est une grande consolation) Ils aiment beaucoup la compagnie de rhododendrons ou de camélias. Couvrez les pieds de 5 cm. de sciure ou de copeaux de chêne ou de pin.

Vous les incorporerez après 1 an de séjour en surface. Apportez de l’humus issu d’un terreau de feuilles que vous ajouterez en paillis une fois l’an. Le myrtillier aime le plein soleil.

A chaque hiver apportez à vos cassissiers une bonne pelletée de terreau ou de compost bien décomposé.



Laissez une reponse


Recettes recentes

Le foie gras maison...

Posté le 22 - Déc - 2020

0 Comment

Tarte au citron meringuee...

Posté le 29 - Juin - 2020

0 Comment

Jarret de porc a...

Posté le 13 - Avr - 2020

0 Comment

Les gressins/gressini fait maison

Posté le 15 - Mai - 2018

0 Comment

Articles recents

Que cuisiner avec un...

Posté le Juin - 15 - 2021

0 Comment

La pause cafe, un...

Posté le Oct - 18 - 2016

0 Comment

Devenir cuisinier : quelles...

Posté le Sep - 15 - 2016

0 Comment